Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 06:52

HISTOIRE

 

A l’ère de l’apologie du tout synthétique, de la disparition du travail au profit de la mécanisation assistée, dans cette époque de règne marketing où un produit toujours plus « nouveau » en remplace un autre un peu moins « nouveau », les savoir-faire disparaissent peu à peu. Ces connaissances s’évanouissent, et nous devenons de moins en moins autonomes.

Par exemple, jusqu’à une époque récente, tout paysan possédait une forge dans laquelle il savait fabriquer ses propres outils, tremper ses burins, fabriquer un fer à cheval, ou bien savait comment utiliser de la poudre de sabot pour cémenter une lame.

Le produit dont je vous propose d’aborder ici la fabrication est la colle, plus particulièrement, la fabrication d’une des colles les plus résistantes qui ait été utilisée jusqu’à l’avènement des colles synthétiques :

la colle de tendon, de peau ou plus généralement, la colle à base de collagène, un produit que l’on pourrait étiqueter de « très ancien » celui-là.

Les performances mécaniques de cette colle sont à peu près équivalentes à celles d’une colle époxy vendue aujourd’hui dans toute surface de bricolage. Mais, autant l’avouer tout de suite, la colle à base de collagène présente un défaut majeur : elle est soluble dans l’eau.

Tout objet collé avec cette colle, soumis à un climat humide ou pluvieux se fragilisera très vite. Même recouvert d’une protection, comme le vernis par exemple.

 Le collagène est une protéine complexe qui forme la substance de base à l’architecture de toute cellule animale.

Cette substance est donc très répandue dans la nature. Elle existe en forte concentration dans certains tissus, comme le tendon, la peau, les os.

Ainsi tous ces tissus peuvent être utilisés pour fabriquer de la colle. Certains sont plus disponibles que d’autres, ou bien plus faciles à utiliser pour extraire le collagène.

Cette colle était connue de la plupart des indiens d’Amérique du Nord dans la fabrication de leurs arcs. Mais les peuples qui en ont fait un emploi des plus raffiné en matière d’archerie, sont les peuples du Moyen-Orient et d’Asie avec les arcs composites. Courts, avec des courbures exacerbées, constitués de bois, de cornes et de tendons, les arcs composites utilisaient la colle la plus résistante que l’on pouvait fabriquer à cette époque : la colle à base de vessie natatoire de poisson.

Préférez l'atelier à la cuisine car  une odeur désagréable va se répandre dans toute la maison pendant ces 24 heures.

Fabriquer de la colle à partir de tendon est relativement simple. Il suffit de réunir du tendon, de l’eau, une gamelle, un foyer et du temps.

Les tendons séchés doivent être battus à l’aide d’un marteau, puis séparés en minces fils.

Après avoir réuni plusieurs pelotes de fils de tendons, les mettre dans le fond d’une gamelle et les recouvrir d’eau. Laissez-les tremper pendant 2 jours. Ensuite, mettre le tout à chauffer sur le feu pendant 24 heures. Mais attention, pour réussir votre colle, vous ne devrez jamais porter l’eau, et ensuite la colle, à une température supérieure à 80°C. Passé cette température, les cellules des tendons vont être irrémédiablement détruites. Dans le meilleur des cas, vous obtiendrez une colle de faible résistance, dans le pire, vous serez bon pour aller à la pêche au tendon complètement ratatiné, épais et flasque. Par ailleurs, en ne dépassant pas cette température, votre mixture peut mijoter tranquillement et réduire très lentement, sans jamais avoir besoin d’ajouter de l’eau. Par ailleurs, il faut savoir que plus on chauffe une colle en préparation (intensité ou durée), moins elle sera forte (ceci est également vrai lorsqu’on utilise la colle).

:

Pelote de tendon.

 :

Remuez de temps en temps. 

 Au bout d’une douzaine d’heures, vous pouvez réaliser un premier écumage.

Augmentez un peu la température pendant 10 minutes afin de laisser remonter toutes les impuretés à la surface.

Le liquide est à présent un sirop assez fluide. Retirez toutes les graisses qui surnagent.

Puis versez le liquide qui se trouve en surface dans une assiette creuse.

Vous venez d’obtenir votre première colle.

Laissez le reste mijoter pendant encore 12 heures. Au bout de ces 12 heures, et après avoir retirer les éventuelles impuretés, versez tout le liquide dans autant d’assiettes creuse qu’il sera nécessaire après l’avoir fait passer à travers un vieux chiffon. Laissez refroidir pendant quelques heures. Puis coupez des cubes dans cette gélatine en formation. Au bout de quelques jours, l’eau se sera complètement évaporée et vous obtiendrez des cubes très durs. Pour les conserver, enfermez-les dans un bocal étanche.

On peut réaliser la même colle avec de la peau de lapin, de la peau de poisson ou des vessies natatoires de poisson. Le procédé est le même.

UTILISATION DE  LA COLLE:

 recouvrir la quantité de cubes dont vous avez besoin avec de l’eau.

 Laissez gonfler pendant quelques heures, chauffez-la au bain-marie.

La température idéale d’utilisation se situe entre 40 et 60°C. Il vous faudra maintenir cette température pendant  l’application de la colle, l’idéal étant même de chauffer (à l’aide d’un sèche-cheveux par exemple) les pièces à encoller à la même température que la colle. Les surfaces devront être propres et dégraissées avec de l’acétone.

Laissez sécher pendant au moins une semaine.

:

:

:

:

:

:

:

:

 Cubes de colle : après quelques jours de séchage, les cubes de colle sont aussi durs que de la pierre. Pour les utiliser, les couvrir par un peu d’eau et laisser gonfler. Pour le collage, portez la colle a une température de 40 à 60 °C.

:

 Il arrive d’avoir besoin d’une petite quantité de colle, pour laquelle il est fastidieux d’attendre que le bain-marie ait fait son effet. Dans ce cas, j’utilise le four micro-onde, que je laisse tourner seulement une dizaine de secondes.

Si vous n’avez pas réussi votre alchimie, ou si vous avez un besoin urgent de colle, vous pourrez toujours vous rendre dans une droguerie spécialisée. Vous y trouverez de la colle de peau de lapin pour quelques dizaines d'euros  les 100 g. Alors bon courage et direction la cuisine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : L'ECORCE DU TEMPS
  • : je viens vous parler de ma passion pour cette matière noble qu'est le bois et toutes ses applications à notre époque ou d'antan. vous exposer mes créations, mes restaurations et transformations.ma passion pour le recyclage d'objets en bois abandonnés ou usés par le temps.
  • Contact

Recherche